Suivi d'une élève en collège 6e et 5e implantée unilatéralement à 4 ans. Utilise Le Mini Microphone de cez Cochlear et porte une prothèse controlatérale GN Resound.

 

Lionel P. Adjoint Vie Scolaire

L'intégration de cette élève s'est faite sans soucis particuliers hormis quelques "réglages" sur la gestion matérielle (micro, chargement..) en début de 6ème. La socialisation de cette élève a nécessité quelques ajustements pendant la 6e, tout est rentré dans l'ordre en 5e.

 

Sébastien C. professeur de Maths 6e

Dans une classe de 6e, j'ai dispensé des cours de mathématiques à une élève sourde disposant d'un implant auditif. L'intégration de cette élève s'est très bien passée et n'a pas du tout changé ma façon d'enseigner. J'avais juste à penser à mettre le micro ensuite j'avais une élève "lambda" face à moi. Les résultats de cette élève tout au long de l'année m'ont démontré qu'elle interprétait et réinvestissait bien les cours".

 

Muriel H. professeur d'espagnol 5e

Bonne intégration de l'élève. Scolarité normale grâce à un équipement efficace, aucune différence notable avec le reste du groupe. 

 

Marie Noëlle H. professeur de Physique Chimie 5e

Elève particulièrement attentive, soucieuse de bien faire et motivée. Le seul moment où je suis confronté à son handicap est celui où elle me donne le micro. Pour toutes les activités, les sollicitations cette élève n'est pas différente de ses autres camarades. Pour moi c'est une belle aventure à partager avec cette élève.

 

Delphine C. professeur de Français 5e

Accueillir un enfant sourd est un peu inquiétant au départ. En effet, il y a toujours la peur de "malfaire" mais, finalement, ce n'est pas difficile d'accommoder nos pratiques à l'enfant. Le plus compliqué à gérer reste le bruit "ambiant" en classe = exemple les bruits de fond... Pour un professeur, il me semble que ce genre d'expérience est vraiment gratifiant.

 

 


Héléna et Laurent DC

 

Avec une naissance arrivée à terme à la Clinique de l'Union, Andréa fait un pneumothorax. Elle est dirigée en urgence à l'hôpital des enfants à Purpan. Elle y subit une intervention et reste une semaine.
Vers un an, Andréa n'avait toujours pas l'usage de la parole. Pour se faire comprendre elle avait un comportement agressif et prenait de force les jouets aux autres enfants à la crèche.
Nous avons été convoqués par la Protection Maternelle Infantile (PMI) pour analyser et comprendre d'où venait le problème d'Andréa.
Après des examens médicaux plus spécifiques, le diagnostic est prononcé : surdité moyenne.
Durant deux années, elle a eu des otites chroniques, elle a dû subir une paracentèse (intervention chirurgicale sous anesthésie pour la pose de diabolos).
La crèche, la maternelle, la section petite enfance se sont déroulées dans un parcours classique avec un suivi orthophonique, éducatif et psychologique, et le soutien du CIVAL Lestrade (Centre Interdépartemental de la Vision, de l'Audition et du Langage) à l'ASEI (Agir, Soigner, Eduquer, Insérer - Etablissement médico-social, situé en Haute-Garonne sur la commune de RAMONVILLE SAINT-AGNE. Elle portait également à cette période des prothèses auditives conventionnelles (contour d'oreille).
En 2007, sa surdité s'est aggravée. De surdité moyenne elle est passée à surdité profonde sans retour possible. Avec le port des prothèses auditives Andréa avait acquis le langage, il s'est développé et son comportement s'est amélioré avec l'implantation.
Du CP au CM2 Andréa intègre une classe bilingue (oral et LSF - Langage des Signes Français) à l'école élémentaire publique Château d'Ancely à Toulouse.
En 6ème elle intègre le collège André Malraux (Ramonville) en classe LSF et tout se passe pour le mieux.
Après un début de parcours difficile et compliqué, tout est devenu plus calme et plus facile à gérer avec l'apport des structures de l'ASEI, du service ORL de Purpan avec le Pr Bernard Fraysse et l'UPIC (Unité pédiatrique d'Implant Cochléaire).


Maëly

Ma petite sœur Lùena (5 ans) est née sourde ! par Maëly (12 ans)

"Au début, j'avais peur de mes relations avec elle car je ne comprenais pas toujours ce qu'elle voulait et je ne savais pas comment lui répondre. Je m'étais habituée comme ça et je pensais que ça resterait comme ça. J'étais vraiment très triste et je me suis demandée pourquoi elle.
Je commence à moins culpabiliser car avant, sans l'implant, il y avait du mal, beaucoup de mal et maintenant avec l'implant ça va mieux, beaucoup mieux et je me dis qu'elle va entendre et qu'elle va faire comme moi. Elle se fera des amis et elle vivra comme moi juste avec un appareil en plus. J'avais peur que ma petite sœur reste seule".


 


PERMANENCES 1er semestre 2017


Espace Associations Usagers
Hall B 3ème étage
de 14h00 à 16h00

Le 2ème mardi de chaque mois
10 janvier

14 mars

9 mai

13 juin

 

Service Orl porte C13
Hall C 3ème étage
de 14h00 à 17h00

Le 3ème vendredi de chaque mois
20 janvier
17 mars
21 avril

 19 mai

 16 juin